Mon patrimoine

1486389204

Achat immobilier : quelles précautions prendre avant de signer l'avant-contrat ?

Lorsque l'on trouve le bien immobilier de ses rêves et que l'on est prêt à "sauter le pas", doit-on signer un avant-contrat ? Quelle est la nature de cet engagement ?

• Suis-je obligé de signer un avant-contrat pour acheter une maison ou un appartement ?


La signature d’un avant-contrat n’est pas légalement obligatoire. En pratique, il est difficile de faire autrement en cas d’achat immobilier. À ce stade, l’acquéreur n’a pas tous les éléments « en mains » concernant l’immeuble qu’il souhaite acheter. L’avant-contrat permet de « cadrer les choses » et de donner les informations indispensables : existe-t-il un droit de préemption ? Y a-t-il des servitudes grevant le bien ? Est-il libre de toute inscription ? L’avant-contrat constitue un contrat, au sens juridique du terme, créant des obligations pour les parties. Votre notaire, professionnel du droit et de l’immobilier, ne pourra que vous conseiller de le contacter, afin qu’il réunisse tous les éléments permettant la rédaction de cet avant-contrat, sans faire de faux pas !

 

• Quel avant-contrat dois-je signer ? Un compromis de vente ou une promesse unilatérale de vente ?

On signe, dans la majorité des cas, un compromis de vente, appelé également sous seing privé, quand le vendeur et l’acquéreur sont sûrs de vouloir conclure la vente d’un bien immobilier. Dans ce cas, il reste un certain nombre de points à voir (par exemple, l’obtention d’un prêt), avant de concrétiser par la signature de l’acte définitif. Avec la promesse unilatérale de vente, l’esprit n’est pas le même. L’acquéreur n’a pas la certitude d’acheter, mais souhaite néanmoins « réserver le bien ». Le vendeur s’engage, quant à lui, en proposant sa maison ou son appartement à la vente, à un prix déterminé. De son côté, l’acquéreur se réserve seulement la possibilité d’acheter ou pas. Pour cela, il devra « lever l’option ». Il a donc une sorte d’exclusivité pendant un certain temps.


• Qu'a changé la réforme du droit des contrats au sujet de la promesse unilatérale de vente ?

Jusqu’au 1er octobre dernier, seul le compromis de vente engageait l’acquéreur et le vendeur l’un envers l’autre. Au contraire, la promesse unilatérale de vente (comme son nom l’indique) n’engageait que le vendeur. Dans l’hypothèse où le vendeur renonçait finalement à la vente, il perdait l’indemnité d’immobilisation versée par l’acquéreur potentiel. Il pouvait donc retirer son offre, dès lors que le bénéficiaire n’avait pas levé son option d’achat.
Depuis le 1er octobre, la promesse unilatérale de vente est devenue irrévocable, ce qui lui donne la même valeur qu’un compromis de vente. Le bénéficiaire de la promesse pourra désormais demander l’exécution forcée du contrat, même si le vendeur a voulu se désengager. Il sera alors assuré de devenir propriétaire. 

 

+ d'infos

Abonnez-vous à la newsletter « Questions à mon notaire » sur le site immonot et recevez tous les mois les conseils de Stéphanie Swiklinski en vidéo

 

Stéphanie Swiklinski

Dernière modification le 06/02/2017

Informations juridiques

  • 1542299790

    PACS Votre notaire s'occupe de tout !

    À chaque instant de la vie, votre notaire est là pour vous accompagner et vous conseiller. Le choix de se pacser fait partie de ces moments clés et le pacs notarié présente bien des avantages.
    Lire la suite
  • 1541412095

    Famille recomposée et successions Des solutions sur mesure

    La France compte plus de 700 000 familles recomposées. Et ce sont autant de situations particulières avec toutes les interrogations qui vont avec, notamment en matière de succession. Marc et Sylvie en font partie.Marc et Sylvie sont tous les deux divorcés depuis de nombreuses années. Après 15 ans de vie commune, ils ont décidé de se marier. Mais ils se demandent comment se protéger mutuellement si l'un des deux venait à disparaître. Sachant qu'ils ont chacun des enfants d'un premier mariage et qu'ils ont en commun une petite fille de 9 ans et un garçon de 11 ans.
    Lire la suite
  • 1541411370

    Crédit immobilier Une renégociation s'impose !

    Les taux d'intérêt retrouvent leur niveau plancher de 2016. Ce qui doit inciter certains emprunteurs à rendre visite à leur banquier pour envisager une renégociation. À la clé, ils pourront bénéficier de belles ristournes sur le coût de leurs crédits immobiliers. Il ne leur reste plus qu'à préparer ce rendez-vous pour saisir cette belle opportunité.De nombreux médias se font l'écho de la baisse des taux. Ce qui ne doit pas manquer d'attirer l'attention pour envisager une renégociation. Avec des taux qui flirtent avec le 1 % pour les meilleurs dossiers, cela laisse à penser qu'il faut faire un peu de charme à son banquier pour profiter de ces valeurs extrêmement intéressantes. D'autant qu'il faut aussi rediscuter des conditions accordées au niveau de l'assurance emprunteur. Voilà un rendez-vous qui promet de rapporter gros !
    Lire la suite
Mentions légales